option
 musique

Nouvelles et essais, par Julius Nicoladec

Retour à la liste des chroniques

Hélène Leroy-Coquard,
l'Atelier Terre et Pierre à Prémery

Une vie consacrée aux arts plastiques

Hélène nous a prématurément quittés en début d'année, victime de cette maladie contre laquelle elle a su tenir bon avec courage et optimisme pendant dix ans. Outre une vie personnelle riche, elle a consacré une énergie rayonnante à sa vocation artistique, tant par ses créations propres, que par son enseignement apprécié. Née en 1957, elle entra dans la vie active comme institutrice en école maternelle dans la Marne, et découvrit la joie de participer à l'éveil de l'esprit créatif des jeunes enfants. Devenue ensuite professeur d'arts plastiques, elle sut communiquer son enthousiasme aux collégiens à Reims et à Bazancourt, les entraînant dans des réalisations tant individuelles que collectives, et organisant des voyages scolaires de sensibilisation artistique, notamment à Rome.

Les voilées

Sa production personnelle fut d'emblée diversifiée, d'aquarelles en sculptures, avec cependant des techniques et des thèmes dominants. Les voilées, créations originales nées dans les années 90, marquent bien l'alliance de vigueur et de tendresse qui sont une des caractéristiques essentielles de l’œuvre et de l'artiste. Ces colonnes qui érigent fièrement et gracieusement à la fois leur féminité, ont été exposées avec succès en des endroits divers, en l'église de Saint-Rémy-le-Petit dans les Ardennes, à l'office de tourisme jouxtant à l'époque la cathédrale de Reims, ou encore aux Ulis, en région parisienne. De cette même époque datent les boîtes, en terre cuite, partiellement ouvertes et abritant des personnages manifestement à la recherche de nouveaux horizons. Le thème de l'émergence, celle des êtres, et plus primitivement, celle des formes, que l'on voit en quelque sorte s'imposer au sein d'un matériau encore par ailleurs à l'état brut, restera une constante de sa création.

Terre et Pierre

Dès son arrivée à Prémery, il y a 15 ans, Hélène ouvrit son atelier de sculpture et modelage, d'abord au 34 puis au 69 de la Grande Rue. De nombreux visiteurs purent y voir l'artiste à l’œuvre, au milieu de ses créations. Elle y accueillit à l'occasion des élèves, en petits groupes, voire individuellement. Le passage au 34 a été notamment marqué par l'apparition des marmots en terre cuite, en des positions et expressions diverses, soulignant encore, s'il en était besoin, sa préoccupation constante de l'enfance. La période « Terre et Pierre » fut également celle de la participation à de grandes manifestations artistiques, comme à Strasbourg, à Lyon ou en Bourgogne. À noter le symposium de Chevannes-Changy, où cette artiste, physiquement de taille modeste, réalisa « Feuilles de chêne », une sculpture de 4 tonnes, exprimant à la fois, comme elle savait le faire, la grâce et la puissance.

Galerie 34 et Atelier d'Essie

  Toujours ouverte sur le travail et sur les créations des autres, elle ouvrit, dans son ancien atelier, une galerie d'exposition, la « Galerie 34 » qui, en cinq ans, accueillit, en individuel ou en collectif, une soixantaine d'artistes, proches ou lointains. Elle participa notamment à l'organisation d'une exposition en Allemagne dans la ville de Kastellaun, ainsi qu'à des semaines de stages artistiques franco-allemands, réunissant des formateurs et des participants des deux pays, en collaboration avec « Les ponts des abattoirs », les comités de jumelage et les collèges de Prémery et de Kastellaun. Son empathie et son sens pédagogique en firent une formatrice appréciée en dessin et aquarelle d'une part, sculpture et modelage d'autre part, dans le cadre de l'atelier d'Essie.

Les laques

  Initiée à cette difficile technique d'origine asiatique par Lièn, professionnelle de renom initiant les élèves à son art également dans le cadre de l'atelier d'Essie, Hélène produisit des œuvres marquantes, notamment inspirées par l'ancienne usine Lambiotte de Prémery. Outre leur hommage au passé ouvrier d'une grande entreprise, ces laques nous font prendre conscience de la force expressive émanant de ces friches industrielles, et du fait que toute disparition est en même temps gestation d'un autre mode d'existence inattendu. Elles ont fait l'objet d'expositions remarquées, à Prémery, à Marzy. Un triptyque peut être admiré en salle de conseil municipal de Prémery.

Une diversité de techniques

  À la recherche de toutes les formes, Hélène a toujours montré une grande curiosité pour élargir ses compétences techniques, et une étonnante capacité à les maîtriser. Ainsi avec ses objets en cuir, ceintures et sacs notamment, la transfiguration étonnante des ammonites en monstres attachants, les manches de couteaux en bois sculpté, elle sut montrer en divers domaines ce thème majeur de l’avènement des formes.

Une vie sociale engagée

  Par ailleurs, toujours attentive aux questions humaines, qu'elles soient individuelles ou collectives, elle fut toujours engagée dans la vie sociale. Participante active du Comité des fêtes de Prémery, du comité de Jumelage Prémery-Kastellaun, de l'atelier d'Essie, animatrice de la Galerie 34, conseillère municipale, elle fut un acteur incontournable de la vie de Prémery.

Pour en (sa)voir plus

Le site, http://www.helene-leroy.fr, en cours de réaménagement, permet cependant de se faire une idée de la diversité et de la qualité des créations.
Article du Journal du Centre : https://www.lejdc.fr/premery-58700/loisirs/helene-leroy-coquard-artiste-et-ancienne-conseillere-municipale-a-premery-est-decedee_14274539/

Julius NICOLADEC

La revue Florilège

Pour changer de registre

Quelques textes un peu plus légers, et qui néanmoins valent le détour, à lire dans les recueils de nouvelles


Écrire à l'auteur

màj 221218

Retour
à la page d'accueil

1516767 /