option
 musique

Nouvelles et essais, par Julius Nicoladec

Retour à la liste des chroniques

Florence Bertrand, peintre à Chevannes-Changy

La richesse artistique d’une petite commune

Les grandes villes peuvent parfois s’imaginer avoir le privilège de l’activité culturelle. Ce n’est souvent qu’illusion d’optique. De modestes communes peuvent révéler une richesse insoupçonnée, pourvu qu’on s’en soucie. Ainsi, au sein du parc régional du Morvan, le village de Chevannes-Changy, peuplé de moins de 150 habitants, peut surprendre par la diversité de ses ressources artistiques. L’atelier de sculpture de Viorel et Maria Enache, de réputation nationale, travaillant notamment pour le Louvre, et participant à la réfection de plusieurs cathédrales et autres monuments historiques de France (voir chronique dans le n° 183 de Florilège) y est installé. Le premier symposium international de Sculpture sur pierre dans le Haut Nivernais y avait été organisé en 2011. Reste notamment de cette manifestation, au croisement des rues de la poste et de Naugui, l’impressionnante statue réalisée par Hélène Leroy-Coquard, et, face à l’église, celle de Viorel. On y trouve encore Max Hannon et son « art sur bois ». La peintre belge Yolande Roosen a décidé depuis peu d’y prendre sa retraite, tout en continuant son activité de création artistique. C’est là que réside Florence Bertrand.

Parcours artistique

Diplômée de l’École nationale supérieure des arts décoratifs de Paris, celle-ci débute sa carrière artistique par un travail artisanal, essentiellement axé sur la décoration et l’illustration. Elle s’oriente ensuite plus spécifiquement vers la peinture à partir de1999. Elle devient, jusqu’en 2014, animatrice d’ateliers d’art plastique à destination d’un public scolaire au Musée de Clamecy. Se consacrant désormais à son œuvre personnelle, elle fait connaître son travail en participant à de nombreuses expositions individuelles et collectives, notamment à Paris, dans la Nièvre et dans l’Yonne. On a ainsi pu admirer ses tableaux à l’Abbaye de Corbigny, dans la salle gothique et à la maison Jules Roy de Vézelay, à l’exposition des « Femmes de talent » au Prieuré de La-Charité-sur-Loire, où elle obtint le prix du jury en 2014, à l’Hôtel du département de Nevers, à la chapelle de Corbelin, à la Galerie 34 de Prémery, à Auxerre, dans les caves du centre culturel Romain Rolland de Clamecy, aux anciens abattoirs d’Avallon, dans des cadres souvent remarquables. À noter, par exemple, la participation en 2016, à l’Espace Mouv'art, à l’exposition « Zabeth et les autres », pour faire découvrir les riches possibilités qu’offre la gravure aux artistes, en hommage à ce lieu  exceptionnel de mémoire et de formation qu’est la Métairie Bruyère à Parly, en Puisaye.

Carnets de voyage

Voyages et paysages de rencontre sont une des sources importantes de son inspiration. Aussi les carnets de voyage sont-ils un des départs principaux de son travail artistique. Entre croquis, carnets et peintures, elle dessine et peint, sur toile, à l’acrylique, des paysages. Mais il ne s’agit pas de s’en tenir à de simples cartes postales. Ses carnets n’ont pas pour vocation d’être de simples recueils de reproductions. Ils ont pour destination d’être source de recompositions, avec la volonté, selon les termes de l’artiste, d’échapper au « trop de rigueur » d’une simple figuration. Regarder, dessiner, croquer sur le vif, en premier abord, certes. Mais pour ensuite, au gré de l’inspiration, raconter un peu de ce monde d’ici, et, principalement, évoquer des mondes d’ailleurs. Une recomposition qui, partant d’un jeu avec la matière, vise à suggérer d’autres formes de vies, d’autres paysages, à proposer d’autres traces. Les couleurs d’origine sont réinvesties en des sens différents, dans l’espoir de raconter d’autres histoires, d’inciter à des errances ou à des rencontres inattendues.

Paysages autrement

  C’est dans le même esprit qu’elle a participé, il y a une dizaine d’années, avec d’autres artistes de l’association Mouv’Art en Bourgogne, dont le siège est à Auxerre, et dont elle est membre, à l’exposition « Paysages autrement ». L’idée étant de souligner, en tout paysage, à quel point il reste une proposition ouverte pour l’aperception que chacun peut en avoir, selon sa sensibilité propre. Offrir des exemples de ce que l’on peut y voir d’autre, selon son mode personnel d’appréhension. Manifester une diversité d’approches, rappeler également à quel point chaque artiste appréhende le donné à travers les techniques et le style qui sont les siens.

Rêve céleste

  Selon une démarche analogue, une vingtaine d’artistes de cette association ont participé récemment à une exposition comportant peintures, sculptures et installations sur le thème du ciel, au cellier de l’Abbaye St-Germain à Auxerre, lieu historique particulièrement bien adapté à une telle manifestation. Une particularité de cette exposition est qu’elle ne comportait que des œuvres en grands formats. Vingt nuances de ciel en taille XXL, comme le titra « Presse évasion », le grand format semblant une dimension tout à fait adéquate pour rendre pleinement compte de la source d’inspiration choisie. Florence Bertrand y a obtenu le prix du public pour son tableau intitulé « Rêve céleste ». Ce qui n’empêcha pas, pour laisser libre cours aux diverses sensibilités, de tenir en parallèle une exposition sur le même thème avec des œuvres de petit format dans les locaux icaunais de l’association. De paysages terrestres en échappées célestes, Florence Bertrand nous incite à ne pas en rester au strict constat d’un prétendu donné et à libérer notre manière propre d’entrer en relation avec les choses.

Pour en (sa)voir plus

contact :  bertrandflo58@gmail.com
Quelques reproductions : https://mouvart-en-bourgogne.fr/artist/?users-filter=9
http://www.galerie34-premery.fr/artistes/bertrand.php

Julius NICOLADEC

La revue Florilège

Pour changer de registre

Quelques textes un peu plus légers, et qui néanmoins valent le détour, à lire dans les recueils de nouvelles


Écrire à l'auteur

màj 221218

Retour
à la page d'accueil

1516870 /